Actu - Cadrans solaires - Michel Lalos

22 avril 2018

Tavel (30) : la nef solaire

Sur l'autoroute A9. à l'aire de repos de Tavel, dans le sens Orange-Nîmes, on rencontre cette "nef solaire", bloc gnomonique monumental comportant trois cadrans inclinés et déclinants et deux cadrans quasi-horizontaux. Cette réalisation date de 1993, elle est l'oeuvre de Denis SAVOIE, gnomoniste, Odile MIR, sculptrice et  Robert QUEUDO, ingénieur génie civil.
Denis Savoie a apporté à l’œuvre sa valeur scientifique. À partir du projet présenté par Odile Mir, il a exécuté les calculs nécessaires au fonctionnement des cadrans solaires. Robert Queudo a procédé aux études qui ont déterminé la faisabilité de l’édifice.

tavel_nef_10

La performance consistait à faire tenir sur quelques points d’appui, et selon une orientation précise, des éléments pesant jusqu’à 240 tonnes.

tavel_nef_1   tavel_nef_2

A propos de cet ensemble, Denis Savoie déclare : "De tous les cadrans solaires que j’ai réalisés, celui de Tavel est certainement mon préféré : il reste un cadran simple, à l’architecture dépouillée, derrière laquelle se cachent des prouesses de calculs et de techniques."

tavel_nef_3

Chef-d’oeuvre d’art et merveilleux instrument scientifique, cette nef peut indiquer l’heure solaire avec une précision inférieure à la minute, ce qui correspond à un déplacement de l’ombre du style de l'ordre de 5 mm. Elle fonctionne quasiment du lever au coucher du Soleil.

tavel_nef_4   tavel_nef_5

Une fresque au sol montrent les constellations zodiacales. Des panneaux rappellent des notions élémentaires de cosmographie.

tavel_nef_6

tavel_nef_7   tavel_nef_8

Autour de la nef sont installées huit stèles qui retracent l’histoire de la gnomonique. Elles montrent l'évolution de la forme des cadrans solaires depuis l'Antiquité jusqu'au XXe siècle.

  

Détails

Posté par solalm à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 avril 2018

Grenoble (38) : cadran à reflexion du Père Bonfa - 1673

C'est dans l'ancien collège des Jésuites de Grenoble (38), aujourd’hui le Lycée Stendhal,  situé 1 rue Raoul Blanchard que l'on peut découvrir l'oeuvre du père Jean Bonfa (1638-1724). Il s'agit d'un cadran à réflexion réalisé en 1673.

Face à la montée vers le second étage, c'est l'éblouissement devant cette fresque qui couvre plus de 100m2 de murs et de plafonds. Cette fresque est protégée dans sa partie inférieure par des plaques de verre. Son état est remarquable compte-tenu du passage quotidien de centaines de lycéens.

grenoble_bonfa_1

Schéma réalisé par d'anciens  élèves  du  lycée,  avec  l'aide  de  Madame Catherine  Becquaert,  professeur  agrégé  de mathématiques.

Le père Bonfa est né à Nimes en 1638. Il étudie en Avignon où il rencontre le père Athanasius Kircher qui lui enseigne l'art de la construction des cadrans solaires. Il séjourne à Grenoble à partir de 1663 et y réalise ce cadran solaire unique en son genre. Il eût pour élève le célèbre astronome Cassini. Il meurt à Avignon en 1724.

Réalisé sous le règne de Louis XIV, ce cadran en relate les principaux évènements (calendrier du roi) : date de naissance, de baptême, de mariage ainsi que les dates des principales batailles.

grenoble_bonfa_3   grenoble_bonfa_4

 A droite en montant l'escalier, du premier étage au palier intermédiaire

grenoble_bonfa_8

 Plafond de l'escalier, entre le premier étage et le palier intermédiaire

grenoble_bonfa_5   grenoble_bonfa_7

Palier : mur sud

grenoble_bonfa_6   grenoble_bonfa_2

Le soleil se reflète sur deux petits miroirs placés sur des appuis de fenêtres du palier entre le premier étage et le second. Ils donnent des taches lumineuses qui, en passant sur les lignes des murs et du plafond, indiquent l'heure solaire, le mois et le signe du zodiaque et d'autres évènements.Ces taches lumineuses marquent la position des astres et des cycles lunaires tout en indiquant l’heure du lever et du coucher du soleil.

grenoble_bonfa_9

Ce calendrier permet de connaître l'âge de la lune avec la description :
"Annua lunari jungatur epacta diei, Alternoque omnes terdenos rejice mense, Et collecta diem lunae te summa docebit"
"Joins au jour lunaire l'épacte de l'année, exclus trente, un mois sur deux et la somme t'enseignera le jour de la lune"

grenoble_bonfa_a0

 Inscription donnant le mode d'emploi :
"GALLE NIGRAM ROMANE RVBRAM FVLVAM QVE BABELE HIC TIBI PINGO HORAM MIXTO DO SIGNA COLORE"

"Je te peins ici l'heure française en noir, romaine en rouge, babylonique en jaune.
je te donne les signes du zodiaque en couleurs mélées"

 

 

Détails

Posté par solalm à 08:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 avril 2018

Cadrans solaires bretons et instruments de la Passion

On trouve de nombreux cadrans solaires en Bretagne avec pour décor les instruments de la Passion. Si le Queyras (05) possède plusieurs croix de la Passion, on ne trouve aucun cadran de ce type. Ces cadrans bretons, gravés sur schiste,  présentent de riches et fines décorations. Ils témoignent d'une forte présence chrétienne en Bretagne aux XVIIe et XVIIIe siècles, qui a  donné un patrimoine religieux important : cathédrales, enclos paroissiaux, chapelles, églises. Eléments du petit patrimoine, les cadrans s'inscrivent dans cet esprit religieux. Les instruments de la Passion : croix, échelle, clous, tenailles, couronne d'épines, coq, marteau, glaive, éponge, deniers, lance, dés, ... sont souvent accompagnés du Soleil et de la Lune humanisés.

crx_p_ceillac   crx_p_langon_cs1

Ceillac (05)
Croix de la Passion

  Langon (35)

crx_p_lanildut   crx_p_breles
 Lanildut (29) : Eglise
cadran daté 1733
   Brélès (29) : Presbytère

crx_p_st_veran

Saint-Véran (05) : Panneau explicatif sur les Croix de Mission

crx_p_lanrivoare   crx_p_plomodiern
 Lanrivoaré (29) : Eglise    Plomodiern (29)
daté 1677

crx_p_pont_de_buis_les_quimerch

 Pont-de-Buis-lès-Quimerch (29) : cadran daté 1760
instruments de la Passion, ostensoir avec un disque solaire humanisé

crx_p_questenberg   crx_p_st_philibert
 Questenberg (56)    Saint-Philibert (56)
cadran daté 1760

 

 

Détails

Posté par solalm à 08:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 avril 2018

Cadrans solaires du Perche Ornais : 3 - autour de Bellême (61)

Nous poursuivons la découverte des cadrans solaires du Perche ornais avec une présentation de cadrans situés dans des villages autour de Bellême (61) : Appenai-sous-Bellême, Berd'Huis, Courcerault, Mauves-sur-Huisne, La Perrière, Préaux-du-Perche, Saint-Agnan-sur-Erre, Saint-Germain-de-la-Coudre.

po3_st_agnan_sur_erre     po3_preaux_du_perche

Saint-Agnan-sur-Erre (61) : Eglise           Préaux-du-Perche (61) : Eglise

Ces deux cadrans présentent de longues inscriptions dont les textes sont très voisins, désignés sous l'appellation "Prières du Percheron".

LESTAT DE TON SALVT
TE DOIBT PLVS ESTRE AIME
QVE L OMBRE QVI TE FAIT
LHEVRE EN CESTE FIGVRE
CAR CET OMBRE COVRANT
NE TE SEMBLANT COVRIR
CEST TOY QVI VAS MOVRANT
NE TE SEMBLANT MOVRIR
           TV DOYS PLVS CHRETYEN
A TON SALVT ENTENDRE
QV'A L'OMBRE D'VN CADRAN
CHAQVE JOVR L'HEVRE APPRENDRE
JOVR ET OMBRE COVRANT
NE TE SEMBLANT COVRIR
CEST TOY QVI VAS MOVRANT
NE TE SEMBLANT MOVRIR

L'état de ton salut
Te doit plus être aimé
Que l'ombre qui te fait
L'heure en cette figure
Car cette ombre courant
Ne te semblant courir,
A toi qui vas mourant,
Ne te semblant mourir.
           Tu dois plus, chrétien,
A ton salut entendre,
Qu'à l'ombre d'un cadran,
Chaque jour l'heure apprendre,
Jour et ombre courant,
Ne te semblant courir,
A toi qui vas mourant,
Ne te semblant mourir.
Sur le cadran de Préaux-du-Perche, se trouve sous le texte cette devise acronyme :
V. ET O. Q. N. D. N. H.
qui est l'abréviation de "VIGILATE ET ORATE QUIA NESCITIS DIEM NEQUE HORAM"
qui signifie "Veillez et priez puisque vous n'en connaissez ni le jour ni l'heure"

po3_courcerault_2
Courcerault (61)
Eglise Saint-Pierre
cadran septentrional et cadran méridional cordiforme daté 1631
  po3_courcerault_1

po3_bellou_sur_huisne

Bellou-sur-Huisne (61) - Eglise Saint-Paterne
cadran déclinant du matin
Devise : "Haec est hora vestra" "Cette heure est vôtre"

po3_la_perriere

La Perrière (61) : Eglise Notre-Dame du Rosaire
Mur sud de la nef, à côté du pilier gauche de l'ancien portail,
petit cadran canonial gravé

po3_st_germain_de_la_coudre

 Saint-Germain-de-la-Coudre (61) : Eglise
Cadran canonial
Dans un double cercle, sept rayons délimitent six secteurs égaux.
Chose peu courante pour un cadran canonial, deux lignes horaires sont numérotées en chiffres romains-gothiques.

po3_appenai_sous_belleme   po3_berdhuis

Appenai-sous-Bellême (61)
Ferme : "Les Deux-Champs "
à droite, en haut de la porte d'entrée, cadran gravé, circulaire, dégradé
présente 3 cercles concentriques, chiffres difficilement lisibles dans la couronne extérieure

 

Berd'Huis (61) : Eglise Saint-Martin
Cadran méridional, orienté, gravé sur pierre.
Inscriptions : "ANNO D.M. 1605" (An du Seigneur 1605).Il s'agit du plus ancien cadran daté du Perche.
Devise : "XP REGIT ASTRA"
"Le Christ dirige les astres"

   po3_mauves_sur_huisne

Mauves-sur-Huisne (61) - Eglise Saint Pierre
cadran daté 1633 portant un écu avec les monogrammes du Christ (IHS) et de la Vierge (lettres A et M entrelacées)

 

 

Détails

Posté par solalm à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mars 2018

Cadrans solaires : chercher Midi à quatorze heures

Avec le retour de l'heure dite "d'été", on peut, à nouveau, chercher midi à quatorze heures !

midi_14_hauteville_lompnes_cs1

Hauteville-Lompnès (01)


Cette expression bien connue révèle l'idée de se compliquer la vie et c'est ce problème que nous proposons de résoudre.
Paul Gagnaire, dans une de ses études écrit : Chercher midi à quatorze heures s’emploie pour signifier que l’on s’attaque à une tache vaine et vouée à l’échec. Il faut y voir un amical conseil à rester tranquille pendant que les nuages glissent silencieusement sur le ciel. L’expression ne daterait que du XVIIe siècle ; auparavant on disait : « Chercher midi à onze heures ». Et le sens était tout autre : il s’agissait de stigmatiser les pique-assiette qui se mettaient en quête d’un généreux amphitryon pour le prochain repas de midi et qui s’y prenaient à l’avance !
La tradition rapporte que Voltaire, de passage à La Ferté sous Jouarre, où l’on inaugurait un cadran solaire, aurait été sollicité pour en composer la devise et qu’il se serait acquitté par ce bien vilain quatrain :

"Vous qui vivez en ces demeures,
Êtes-vous bien ? Tenez-vous y
Et n’allez pas chercher Midy
A quatorze heures."


midi_14_brenod_cs1

Brénod (01)

Précisons les données de ce problème : il s'agit du midi solaire (heure du cadran) et de 14 h (heure de la montre). Comme le formule Paul Gagnaire : "On se propose de lire, sur le cadran, exactement midi solaire, vrai, local au moment où les cloches carillonnent 14 heures légales."
La relation liant l'heure du cadran à l'heure de la montre est :

Heure de la montre = Heure du cadran ± Correction Equation du Temps ± Correction longitudinale + Correction administrative (2 h ou 1 h)

D'autre part nous limitons le problème à la France, pour des longitudes comprises entre :
- 7° 45' (Strasbourg) et + 4° 29' (Brest) soit en temps : -31 min et +18 min

Pour la correction longitudinale, rappelons que 1° vaut 4 minutes. Les longitudes sont notées négativement vers l'Est noté E et positivement vers l'Ouest noté W

Nous supposerons que la période "heures d'été" va du 28 mars au 28 octobre.

L'équation est satisfaite lorsque l’équation du temps du jour considéré annule l’écart en longitude.

 midi_14h_1

 Sur la période "heure d'été", du 28 mars au 28 octobre :
l'équation du temps varie de  6 min 32 s le 26 juillet à - 16 min 26 s le 28 octobre.
L'intervalle des longitudes répondant au problème va de : 

-1° 38' (E) à + 4° 07' (W)

 midi_14h_3

 on remarque 3 zones (du bas vers le haut) :
zone rose : 4°07' W à 0°55' W : 1 solution
zone verte : 0°55' W à - 1°17' E : 3 solutions
zone bleue : - 1°17' E à -1°38' E : 2 solutions

midi_14h_2

Les différentes zones sur une carte de France.
En bas de la carte, le rappel de  l’équation du temps indique le nombre de solutions : 1 , 2 , ou 3.

midi_14h_4

Quelques exemples de villes pouvant trouver midi à 14 h !

 

 

Détails

Posté par solalm à 08:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 mars 2018

Cadrans solaires sur vitrail : l'art du vitrail conjugué avec la gnomonique

Au XVIe siècle, on a créé des cadrans solaires sur vitrail ("Stained glass sundial" en anglais). Ces cadrans tracés sur vitrail ou peints sur verre font partie de la composition décorative des vitraux. Ils se retrouvent dans les baies d'édifices religieux ou de bâtiments publics. Le style se trouve à l'extérieur de l'édifice. Les heures peuvent se lire à l'intérieur où "l'ombre tourne" dans le sens des aiguilles d'une montre. La fragilité de ces ensembles artistiques fait qu'il n'en existe plus beaucoup. La majorité d'entre eux se trouve en Angleterre, Allemagne, Autriche, Suisse. Pour leur conservation, ces cadrans ont quelquefois été placés dans des musées.

cv_oxford_cs1

 Oxford (GB) : Musée d'Histoire des Sciences

cadran vitrail emblématique sur une baie d'un escalier du musée. Appelé "Goldfinch  dial", ce cadran du  XVIIe  siècle  arbore  un pinson mandarin mâle perché sur un support entre les lignes VIII et IX. La devise latine "VESPER IN AMBIGUO EST AGEDUM MORA NOXIA CRAS NIL" se traduit ainsi : "Le soir est incertain - Viens maintenant ! Tout retard est hasardeux -  Demain ne signifie rien ! "

cv_ulm_cs1  cv_ulm_cs1d

 Ulm (DE) : Hôtel de Ville
les deux faces d'un cadran sur vitrail oriental, du XVIe

cv_merton_cs1   cv_bale_cs1

Merton (GB) : Eglise St-Peter          Bâle (CH) : Musée historique
cadran oriental, XVIIe                   cadran sur vitrail de 1731

 cv_tuckson_cs1

cadran sur vitrail moderne appelé "Gecko dial" de John Carmichael à Tuckson (USA) - 2005

cv_dulwich_cs1

Dulwich (GB) : cadran sur vitrail circulaire, déclinant de l'après-midi
oeuvre de Mrs Gay Ogg - 1981

cv_d_cottier_cs1   cv_d_cottier_cs2

Créations de Didier Cottier, maître verrier et cadranier.  Didier Cottier réalise des cadrans solaires sur vitrail au sein de son atelier "Ombre-Jaille" ("mi-ombre, mi-soleil" en patois dauphinois), situé dans le nord-Isère.

cv_cornec_cs1   cv_cornec_cs1a

Les deux faces d'un cadran réalisé par Jean-Paul Cornec - 2015

cv_les_orres_cs1   cv_les_orres_cs2

Les Orres (05) - Ecole des Orres Le Mélézet
un travail collectif des élèves a permis la réalisation de 2 cadrans solaires peints  sur les baies vitrées de l'école portant les devises :
"L'ombre donne l'heure du bonheur" et
"L'heure de la récréation sonnera"

 

 

Détails

Posté par solalm à 08:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mars 2018

Les cadrans solaires du Perche Ornais - 2 : autour de Mortagne-au-Perche (61)

Après les cadrans solaires de la ville de Mortagne-au-Perche (61), voici de nouveaux cadrans du Perche ornais situés dans des villages près de Mortagne : Saint-Jouin-de-Blavou, Réveillon, Courgeon, Bivilliers, Feings et La Mesnière. Ces cadrans du XVIIe et XVIIIe siècle sont gravés sur pierre et très précis. D'orientations variées, ils montrent le savoir-faire de leurs auteurs (inconnus).

po1_st_jouin_de_blavou_p1

po1_st_jouin_de_blavou_p2

po1_st_jouin_de_blavou_p3

Saint-Jouin-de-Blavou : cimetière situé rue de Croix aux cadrans

Au centre du cimetière grande croix pyramidale portant deux cadrans tracés sur des surfaces concaves. L'un tourné vers l'est donne les heures du matin, l'autre orienté vers l'ouest indique les heures de l'après-midi. A l'origine cette croix était située dans le cimetière autour de l'église. Elle a été déplacée en 1859 avec la création d'un nouveau cimetière.

po1_reveillon_cs1

Réveillon : église Saint-Martin
cadran cordiforme méridional
au sommet on voit le monogramme du Christ IHS et à droite la date 1631
au centre est dessiné un écu

po1_courgeon_cs2
1

po1_courgeon_cs1
2

po1_courgeon_cs3
3

Courgeon : Eglise Notre-Dame de Saint-Savin et prieuré

1 - exposé à l'Ouest, cadran occidental, porte la date 1620
2 - exposé au Sud, cadran méridional orienté
3 - sur le prieuré, exposé au Sud-Ouest, cadran déclinant de l'après-midi

po1_bivilliers_cs1

Bivilliers : Eglise Saint-Pierre

 Cadran méridional gravé, peint et orienté, daté 1640, encastré dans un contrefort. En bas, se trouvent les courbes de déclinaison. Ce cadran donne non seulement l'heure mais aussi la date, unique exemplaire en Perche ornais. Voici la description faite par Jacques Apel et Christian Pytel : "En-haut, à droite de la date 1640, on peut lire "LE SOLEIL SE", sur le côté gauche "LEVE A" et sur le côté droit "COUCHE A". A la suite de ces deux inscriptions, deux séries de chiffres indiquent les heures de lever (à gauche) et de coucher (à droite) du Soleil aux différentes époques de l'année (Les lettres D signifiant demi). Il suffit de doubler l'heure du lever pour connaître la durée de la nuit et doubler l'heure du coucher pour connaître la durée du jour. Par exemple, le jour du solstice d'été le Soleil se lève à 4H et se couche à 8 H, la durée du jour est de 16 H et la nuit de 8 H."

po1_feings_cs2

Feings : Eglise Saint-Protais-Saint-Gervais, façade sud

Cadran daté 1741, encastré dans la façade Sud, quasi-méridional. Au centre se trouve une étoile à huit branches surmontée d'une croix. Au-dessus est inscrite la devise "FORSITAN ULTIMA VITAE" qui signifie "C'est peut-être la dernière (heure) de ta vie".

po1_feings_cs1

Feings : Eglise Saint-Gervais-Saint-Protais, façade nord

Cadran quasi-septentrional daté 1657, relativement rare, on en compte cependant plusieurs dans le Perche ornais. Un tel cadran n'indique que quelques heures par jour et seulement au printemps et en été.

po1_la_mesniere_cs1

La Mesnière : Eglise Saint-Gervais-Saint-Protais

Autre cadran septentrional. Dans leur ouvrage "L'ombre domestiquée", Jacques Apel et Christian Pytel font état de leur surprise : "Ces deux églises (Feings et la Mesnière) sont toutes deux placées sous le double vocable de Saint Gervais et Saint Protais. Rencontre fortuite et surtout inattendue dans le Perche ornais où les deux édifices dédiés aux frères martyrs portent chacun un cadran solaire de type peu répandu".

 

 

Détails

Posté par solalm à 08:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mars 2018

Cadrans solaires avec chronogrammes

Les chronogrammes, appelés aussi cryptogrammes, sont des devises particulières. Certaines lettres écrites différemment, donnent un message "caché". La plupart du temps ces lettres correspondent aux chiffres romains qui permettent d'indiquer des dates :

(M = 1000, D = 500, C = 100, L = 50, X = 10, V = 5, I = 1).

La valeur se détermine le plus souvent en faisant la somme des valeurs de chaque symbole. Ce peut être la date de construction ou de rénovation du cadran, la date d'un évènement marquant du lieu. Exemple de chronogramme donnant la date du massacre de la Saint-Barthélémy :

chrono_barthelemy

chrono_cambridge_p1

Cambridge (GB) : Peterhouse
Devise en trois parties :
"STRVCTA SUPER PETRAM STABIT DOMVS"
"Construite sur le roc, la maison tiendra "
"Vt fvgit hora crescit honos"
"A mesure que le temps (l'heure) s'écoule, s'accroît l'Honneur"
"Septem saecvla certa fides"
"Fidélité assurée (pendant) sept siècles"

Au vu des blasons, on fait référence aux sept siècles de la monarchie Britannique.

chrono_cambridge_p1a  

V C V P I D M V V V I C I P C V I C I = 1935
Les deux lettres P n'interviennent pas dans la date.  Elles ont certainement une signification, laquelle ?

 chrono_gmun_cad1   chrono_gmun_cad2

Gmünd (Autriche) : Pfarrhof St. Stephan (presbytère)
2 cadrans avec devises chronogrammes

chrono_gmund_p1   chrono_gmund_p2

"CHRISTVS DEVS  SOL ATQVE VIRGO MATER EIVS LVNA SINT PHOSPHORVS ET HESPERVS VITAE NOSTRAE"
C I V D V L V V I M I V L V I V V V I = 1750

"PASTOR BONVS DILEXIT SVOS ET MORTVVS EST PRO OVICVLIS SVIS"
V D I L X I V M V V V I C V L I V I = 1750

chrono_sudharz_p1

Südharz (DE-ST) : Stolberg, Rathaus (Hôtel de Ville)
La même devise présente 3 dates différentes selon les décomptes effectués.

chrono_sudharz_p2

Les deux dernières dates sont obtenues en distinguant les chiffres :
compris entre M et D (I C I V I V V V = 99+4+4+5+5=117)
et ceux situés en dehors de l'intervalle M et D (I C = 99)
(avec la convention : tout symbole qui précède un symbole de valeur supérieure se soustrait à ce dernier.)

chrono_lyon_p1

Lyon (69) : Couvent des Dominicains

 chrono_lyon_p2

 C M I D I I I L C C = 1854, date de la proclamation du Dogme de l'Immaculée Conception, fête mariale particulièrement solennisée chez les Dominicains. Ce chronogramme est "imparfait" car il ne prend pas en compte toutes les lettres de la devise qui possèdent une valeur numérique (le M de Mater n'est pas retenu).

 

 

Détails

Posté par solalm à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 février 2018

Les cadrans solaires du Perche Ornais - 1 : Mortagne-au-Perche (61)

Véritable patrimoine historique, les cadrans solaires du Perche Ornais  (aux alentours de Mortagne-au-Perche, Longny-au-Perche, Bellême, Rémalard et Nogent-le-Rotrou) ont fait l’objet d’un vaste programme de rénovation initié en 1991. En effet, sur un secteur de 20 km autour de Mortagne-au-Perche, on dénombre environ 200 cadrans solaires anciens disséminés sur les édifices religieux mais également sur les façades de maisons, d'hôtels particuliers et de manoirs. La ville de Mortagne-au-Perche compte à elle seule près d'une trentaine de cadrans dont voici quelques exemplaires.

mortagne_au_perche_p4

Mortagne-au-Perche : 35, rue Aristide Briand. Daté de 1813, année précédant la chute du premier Empire, ce cadran porte une fleur de lis noire. Est-ce un signe de deuil du roi et de la monarchie ?

 mortagne_au_perche_p3   mortagne_auperche_p1

Mortagne-au-Perche : 9, Place du Général De Gaulle
cadran cordiforme sur la tourelle d'une maison datant du XVIe siècle, située face aux anciennes halles

mortagne_au_perche_p9

Mortagne-au-Perche :  17, rue de Rouen - Ancien Presbytère

mortagne_au_perche_p7   mortagne_au_perche_p8

Mortagne-au-Perche : 12, rue de Rouen - Ancienne gendarmerie du XVIe siècle
Résidence nommée aujourd'hui "Le cadran solaire".

mortagne_au_perche_p6

Mortagne-au-Perche : Eglise Notre-Dame
cadran daté de 1632, gravé sur un contrefort

Les lignes horaires partent d'un écusson comportant trois fleurs de lis et surmonté d'une couronne. De chaque côté, les lettres L et R signifient LUDOVICUS REX. Il porte deux monogrammes IHS (Jesus Hominum Salvator) et celui de la Vierge (lettres M et A entrelacées) entouré de deux fleurs de lis.

mortagne_auperche_p2  

mortagne_au_perche_pa0

Mortagne-au-Perche : 9, rue des Tailles - Hôtel du Receveur des Tailles
méridienne de temps moyen

mortagne_au_perche_p5

Mortagne-au-Perche : 48, rue des Quinze Fusillés
Façade méridionale de l'hôtel du marquis de Puisaye avec un grand cadran solaire peint vraisemblablement au début du XIXe siècle

 mortagne_ombre_domestiquee   mortagne_livret_perche_ornais

Ouvrages de référence :
"L'ombre domestiquée", de Jacques APEL et Christian PYTEL.
(Editions Bonnefoy - 1990 - épuisé)

"Cadrans solaires du Perche", de Christian PYTEL.
(Editions Bonnefoy - 1992).

(disponible à l'office de tourisme de Mortagne-au-Perche).

 

 

Détails

Posté par solalm à 08:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 février 2018

Les cadrans solaires de Bernard Masson Sam

Artiste peintre et sculpteur, Bernard Masson Sam résidait à Montdauphin (05). Il a réalisé une dizaine de cadrans solaires à Arvieux, Eygliers, Guillestre, Les Vigneaux, Saint-Crépin. Pour la partie gnomonique, il avait recours à Joseph Auvray de l'Atelier Acacia de Montdauphin (05).

eygliers_bsm1

Eygliers (05) : gare d'Eygliers-Montdauphin, Hôtel Lacour
cadran déclinant du matin gravé et peint sur marbre, réalisé en 1996

st_crepin_bsm2

Saint-Crépin (05) : rue Alexis Barthélémy, près de la fontaine
Devise : "Transeut omnia, sicut transis viator"

"Toutes les choses passent comme toi tu passes, voyageur"

st_crepin_bsm1

Saint-Crépin : "Maison de l'étape" - 2004

Un grand cadran peint sur crépi figure sur la “Maison de l'Etape” à St-Crépin. Il tient son originalité de son  tracé sur deux murs en angle. La devise : “Tant, par ici, passèrent. Le temps passe. Nous passons …” évoque le passé de ville-étape de St-Crépin où trois auberges pouvaient accueillir les voyageurs. De nombreux personnages historiques : trois papes et cinq rois de France se sont arrêtés là. Deux plaques en lave émaillée accompagnent ce  cadran, l'une évoque l'histoire du lieu et la symbolique du cadran ; l'autre fournit un mode d'emploi pour la conversion des heures.

les_vigneaux_bms1

Les Vigneaux (05) : Gîte "Le Montbrison"
A la base du style est représenté le papillon "Isabelle", espèce protégée et rare, présente dans le parc national des Ecrins.
Devise : "L'amore è eterno, finchè dura" "L'amour est éternel, tant qu'il dure"

gullestre_bsm0   guillestre_bsm1

Guillestre (05) : Chemin de la Lauze

Deux cadrans complémentaires : les décors révèlent deux paysages différents : mer et montagne. Ces deux cadrans s'interpellent avec leurs devises “Tout est dans le temps” et “Un temps pour tout”.

guillestre_bsm2

Guillestre (05) : chemin de la Lauze - maison “Court" - 2007.

La devise : "Lou tèns ès lounq, mé lou plazer ès Court” "Le temps est long, mais le plaisir est court" fait allusion au nom du propriétaire de la maison.

   arvieux_bsm3

Arvieux (05) : Mairie - 2006

Bernard Masson Sam et Joseph Auvray, sur l'échafaudage, préparent le tracé du cadran. Ce cadran évoque le passage du Tour de France au Col d'Izoard et à la Casse Déserte. Il a été offert par le Conseil Général des Hautes-Alpes pour le premier prix du concours de décoration et animation lors du passage du Tour de France cycliste 2006 obtenu par la commune d'Arvieux.

arvieux_bsm1

Bernard Masson Sam est décédé en 2016. Son oeuvre ne se résume pas aux cadrans solaires. Il a réalisé plusieurs fresques dans des chapelles des Hautes-Alpes, dont celle du Gros d'Eygliers. Il a décoré des façades et des murs et peint de nombreux tableaux.

 

Détails

Posté par solalm à 08:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]