Actu - Cadrans solaires - Michel Lalos

18 février 2018

Les cadrans solaires de Bernard Masson Sam

Artiste peintre et sculpteur, Bernard Masson Sam résidait à Montdauphin (05). Il a réalisé une dizaine de cadrans solaires à Arvieux, Eygliers, Guillestre, Les Vigneaux, Saint-Crépin. Pour la partie gnomonique, il avait recours à Joseph Auvray de l'Atelier Acacia de Montdauphin (05).

eygliers_bsm1

Eygliers (05) : gare d'Eygliers-Montdauphin, Hôtel Lacour
cadran déclinant du matin gravé et peint sur marbre, réalisé en 1996

st_crepin_bsm2

Saint-Crépin (05) : rue Alexis Barthélémy, près de la fontaine
Devise : "Transeut omnia, sicut transis viator"

"Toutes les choses passent comme toi tu passes, voyageur"

st_crepin_bsm1

Saint-Crépin : "Maison de l'étape" - 2004

Un grand cadran peint sur crépi figure sur la “Maison de l'Etape” à St-Crépin. Il tient son originalité de son  tracé sur deux murs en angle. La devise : “Tant, par ici, passèrent. Le temps passe. Nous passons …” évoque le passé de ville-étape de St-Crépin où trois auberges pouvaient accueillir les voyageurs. De nombreux personnages historiques : trois papes et cinq rois de France se sont arrêtés là. Deux plaques en lave émaillée accompagnent ce  cadran, l'une évoque l'histoire du lieu et la symbolique du cadran ; l'autre fournit un mode d'emploi pour la conversion des heures.

les_vigneaux_bms1

Les Vigneaux (05) : Gîte "Le Montbrison"
A la base du style est représenté le papillon "Isabelle", espèce protégée et rare, présente dans le parc national des Ecrins.
Devise : "L'amore è eterno, finchè dura" "L'amour est éternel, tant qu'il dure"

gullestre_bsm0   guillestre_bsm1

Guillestre (05) : Chemin de la Lauze

Deux cadrans complémentaires : les décors révèlent deux paysages différents : mer et montagne. Ces deux cadrans s'interpellent avec leurs devises “Tout est dans le temps” et “Un temps pour tout”.

guillestre_bsm2

Guillestre (05) : chemin de la Lauze - maison “Court" - 2007.

La devise : "Lou tèns ès lounq, mé lou plazer ès Court” "Le temps est long, mais le plaisir est court" fait allusion au nom du propriétaire de la maison.

   arvieux_bsm3

Arvieux (05) : Mairie - 2006

Bernard Masson Sam et Joseph Auvray, sur l'échafaudage, préparent le tracé du cadran. Ce cadran évoque le passage du Tour de France au Col d'Izoard et à la Casse Déserte. Il a été offert par le Conseil Général des Hautes-Alpes pour le premier prix du concours de décoration et animation lors du passage du Tour de France cycliste 2006 obtenu par la commune d'Arvieux.

arvieux_bsm1

Bernard Masson Sam est décédé en 2016. Son oeuvre ne se résume pas aux cadrans solaires. Il a réalisé plusieurs fresques dans des chapelles des Hautes-Alpes, dont celle du Gros d'Eygliers. Il a décoré des façades et des murs et peint de nombreux tableaux.

 

Détails

Posté par solalm à 08:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 février 2018

Genk (BE) : Zonnewijzerpark - "Le parc des cadrans solaires"

D'une superficie de 10 hectares, le Molenvijverpark est un parc, au centre de la ville de Genk en Belgique (40 km au nord de Liège). Le zonnewijzerpark ou "parc des cadrans solaires" fait partie du parc communal. Il comporte une douzaine de cadrans solaires de différents types. Inauguré en 2000, il a été conçu par Jan De Graeve qui a fait appel à des gnomonistes et des artistes de différents pays européens. Ce sont de "petites perles purement scientifiques et éducatives, vous découvrirez de magnifiques oeuvres d'art et des ingéniosités scientifiques".

genk_14_03_29_vg1    genk_14_03_29_vg

Chaque ensemble est accompagné d'un panneau explicatif.

genk_14_03_29_csa2a

Cadran polaire intitulé "Le livre du temps" - réalisation Jean-Michel Ansel

genk_14_03_29_cs9    genk_14_03_29_cs9a

Cadran "conique" - Réalisation : Julien Lyssens
L'heure est indiquée par l'ombre du cône qui vient tangenter les lignes horaires

genk_14_03_29_csa1g

Cadran dénommé "Arbre Sonius" - Réalisation : De Nieuwe Scheldewerken
Le cadran se présente sous la forme d'un arbre. Le premier à avoir créé ce type de cadran était le Hollandais Sonius, d'où le nom "arbre Sonius"

genk_14_03_29_cs5   genk_14_03_29_cs5b

Méridienne dénommée "Euro-méridien" - Conception : Jan De Gaeve
Elle est constituée de deux blocs de granit, d'un mètre de haut et pesant 5 tonnes, séparés d'un espace de 3 cm de largeur.

genk_14_03_29_cs5a

L'intersection des ombres indique les dates des fêtes nationales de différents pays de l'Union européenne.

genk_14_03_29_cs4a    genk_14_03_29_doc4

bloc gnomonique - Réalisation : Anja Römer
avec 7 tracés classiques (polaire, horizontal, équatorial, méridional, oriental, occidental, septentrional)
courbe d'équation du temps

genk_14_03_29_csa0a    

Cadran composé de 7 blocs de pierre triangulaires, disposés en quart de cercle -  Réalisation : Patrick Oyen
Près de l'un des côtés se trouve, au sol, une ligne horaire parallèle. L'heure est indiquée lorsque l'ombre atteint cette ligne.


genk_cs7

cadran horizontal bifilaire - Réalisation : Rafael Soler (SP)
avec réseau de "lignes lunaires" chiffrées

genk_14_03_29_cs3a

  Même si le soleil ne brille pas, ce parc mérite une visite. Malheureusement certains cadrans sont dégradés. Les styles ont disparu ou ont été brisés.

 

Détails

Posté par solalm à 08:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 février 2018

Les horloges solaires Bollée en Sarthe (72)

L'horloge solaire Bollée est un cadran solaire de précision. Elle a été créée en 1882 par Ernest-Sylvain Bollée (1814-1891).
A cette époque, les horloges publiques doivent être réglées sur le temps moyen du lieu. L'heure locale moyenne correspond à l'heure solaire donnée par les cadrans corrigée de l'équation du temps. Il en existe trois exemplaires en Sarthe. Le cadran Bollée veut rivaliser avec les horloges mécaniques, d'où son nom d'horloge solaire.

bollee_jardin_des_plantes_p3

Le Mans (72) : Jardin des Plantes

Horloge modifiée par Amédée Bollée père (1844-1917) qui l'a offerte en 1912 à la Société d'Horticulture du Mans.

bollee_asnieres_p1
Asnières-sur-Vègre (72) : Moulinvieux
  bollee_sq_r_triger_p2
Le Mans (72) : square Robert Triger

En 1882, Ernest Bollée offre à la Ville du Mans une horloge solaire. Elle sera installée dans le jardin de Tessé puis en 1980, elle sera déplacée dans le square Robert Triger près de la cathédrale. Dans une lettre du 8 mai 1882, Ernest Bollée donne au Maire du Mans des conseils pour un bon usage de cet instrument : "tous les matins, un gardien du jardin devra faire un petit mouvement aux deux vis destinées à rectifier les différences de temps vrai au temps moyen et suivant les lignes tracées sur l'horloge".

bollee_jardin_des_plantes_p1     bollee_jardin_des_plantes_p6

L'horloge solaire Bollée, réalisée en fonte, est en fait un cadran solaire équatorial, monté sur un piédestal d'une hauteur de 1,50 m. Le style est composé d'un axe placé dans le plan du méridien local. Il est parallèle à l'axe de rotation de la Terre, il est incliné d'environ 48° par rapport à l'horizontale (latitude du Mans mais réglable en latitude). D'un diamètre d'une dizaine de cm, il est terminé à son extrémité nord par une boule munie de cinq piquants.

bollee_sq_r_triger_p3     bollee_sq_r_triger_p4

La table est constituée d'une couronne semi-cylindrique, subdivisée en heures, demi-heures, quarts-d'heure et minutes de 7 heures du matin à 5 heures du soir. Les heures sont indiquées en chiffres romains. À midi, un intervalle entre les deux chiffres XII permet de prendre en compte le diamètre du style.

bollee_jardin_des_plantes_p2

Une platine permet d'apprécier l'équation du temps grâce à quatre courbes : à gauche les mois d'octobre, novembre, décembre (1), avril, mai, juin (2) ; et à droite juillet, août, septembre (4), janvier, février, mars (3).

bollee_jardin_des_plantes_p4     bollee_jardin_des_plantes_p5

Une réglette, avec l'aide de deux clés qui, agissant en sens contraire, font coïncider les jours de 1 à 31 avec le mois.Cette manoeuvre entraîne une rotation de la table autour de l'axe. Ce qui permet de prendre en compte l'équation du temps. (avance ou retard sur l'heure solaire vraie). Pour obtenir le temps légal, il faut ajouter 1 ou 2 heures selon l'époque de l'année, et enlever 48 secondes pour tenir compte de la longitude du lieu.

affiche_bollee

Entête et texte d'une affiche publicitaire réalisée pour la commercialisation des horloges solaires 

La commercialisation n'a pu se faire. A cette époque, il  était  trop  tard,  la transmission de l’heure par le télégraphe électrique rendait obsolète l’utilisation des cadrans solaires comme référence à l’heure !

Détails

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Posté par solalm à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 janvier 2018

Tonneville (50) : le Parc Ludiver et ses cadrans solaires

Le Parc Ludiver de deux hectares, perché sur les hauteurs du Cap de la Hague, offre un parcours découverte de cadrans solaires près de l'observatoire-planétarium. Ce lieu de découverte astronomique se décline autour de plusieurs thématiques, permettant ainsi de voyager dans l’univers, au milieu des étoiles et des planètes.

ludiver_08_09_12_pg     ludiver_08_09_12_vg2

 Les cadrans sont disposés tout au long des allées du parc paysager (en accès libre). Cet espace ludique et didactique a été conçu et réalisé par Jean-Michel Ansel. Les plaques de documentation, en lave émaillée, sont l'oeuvre de l'Atelier Acacia (Montdauphin - 05).

ludiver_08_09_12_helicoidal_p3     ludiver_08_09_12_hauteur_p2

à gauche : cadran hélicoïdal polaire appelé "La spirale du temps"
avec pour devise : "Le Temps est un moment sans fin" [Théodore Monod]
à droite : ensemble de cadrans de hauteur et d'azimut
 

ludiver_08_09_12_hemicylindre_p2     ludiver_08_09_12_multiface_p2

 à gauche : cadran polaire hémicylindrique
à droite : cadran multiface

ludiver_08_09_12_triptique_p3     ludiver_08_09_12_triptique_p1

 Triple cadran polaire, bifilaire, de temps moyen, courbes en 8

ludiver_08_09_12_annee_solaire_p2     ludiver_08_09_12_analematique_p3

 à gauche : cadran horizontal montrant le parcours du soleil au cours de l'année.
à droite : cadran analemmatique

ludiver_08_09_12_scaphe_p2

 Scaphé grec, gravé et peint sur pierre, lignes et arcs diurnes

 

Détails

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Posté par solalm à 13:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 janvier 2018

Les cadrans solaires de Pierre Berriot

Gnomoniste autoditacte, Pierre Berriot réalise de nombreux cadrans dans l'Aisne, son département. Son savoir-faire et son art dépassent les limites de ce département avec des réalisations dans les Ardennes, les Vosges, l'Oise, etc ...

pb_rethel_1

Rethel (08)
Pourtant, à l’origine, le Soissonnais n’y connaissait rien, ou presque. Ancien maçon, il était "passionné d’astronomie". Puis, à 35ans, il aide à la réalisation d’un cadran solaire dans le jardin d’horticulture de Soissons. " Et comme je ne savais pas ce que je faisais, j’étais frustré. Je me suis dit : je ne serai jamais plus des mains sans tête ! "

pb_missy_sur_aisne     pb_chavignon_1

Missy-sur-Aisne (02)                                        Chavignon (02)

Pierre Berriot décide de réaliser ses cadrans de A à Z, de la conception à la réalisation. Pour ce faire, il a suivi des cours du soir pour acquérir les connaissances nécessaires en trigonométrie, indispensable en gnomonique. Il participe à des stages pour maîtriser la gravure sur pierre. Son obsession devient la justesse du tracé et l’exacte lecture de l’heure.

pb_muret_et_crouttes

Muret-et-Crouttes (02)

Ses cadrans d'une grande précision sont finement gravés sur pierre (marbre du Portugal). Le décor sobre, est constitué le plus souvent d'éléments astronomiques : Soleil, Lune, étoiles, comète, etc ...

pb_soissons_2

 Soissons (02)

Pierre Berriot agrémente ses réalisations de citations, de gravures. Pour lui "La devise fait partie du cadran solaire. Un cadran, il faut aussi que ça parle au cœur, c’est un ensemble."

 

pb_soissons_1

 Soissons (02)

En 2011, Pierre Berriot a reçu le prix Camus-Waitz, décerné par la Société Astronomique de France pour ses réalisations.

pb_st_pierre_aigle     pb_rethel_2

Saint-Pierre-Aigle (02)                                           Rethel (02)        

 

Détails

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Posté par solalm à 11:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 janvier 2018

Eglise de Saint-Mars-sous-Ballon (72) : la table gnomonique de 1699 et sa réplique de 2017 ...

Datant de 1699, la table gnomonique originale est encastrée dans le mur nord de l'église. Les visiteurs de l'église ne s'attendent pas à trouver un tel instrument à l'intérieur, bien à l'abri des rayons solaires ! Elle devait, à son origine, être posée sur une colonne dans les jardins du presbytère qui jouxte l'église. Ce cadran multiple a subi les dommages du temps, sans doute brisé dans sa partie gauche, il a été amputé et certains styles métalliques ont disparu ou restent à l'état de moignons.
Pour sa conservation assurée, en 1945, il a subi une triple peine ! Il a été scellé verticalement et à l'envers, à l'intérieur de l'église sur le mur latéral Nord. Ainsi privé de soleil et mal positionné, il a perdu ses fonctionnalités de mesure du temps mais il a conservé tout son intérêt, témoignant des connaissances gnomoniques de la fin du XVIIe siècle.

st_mars_tab_eglise   st_mars_tab_eglise2

C'est un des rares exemplaires de ce type figurant sous le n°72301001-01 dans l'inventaire dressé par la Commission des cadrans solaires de la SAF. Il est classé "Monument historique" au titre "objet" depuis le 15-04-1987.

st_mars_tab_eglise1

Afin de valoriser cet élément patrimonial, le conseil municipal de Ballon-Saint Mars a décidé d'en réaliser une réplique fonctionnelle à partir d'une reconstitution numérique. Ainsi en 2017, une nouvelle vie est redonnée à cet instrument plus que tricentenaire.

st_mars_tab_anc   st_mars_tab_rep

La réalisation en lave émaillée de la table et des plaques explicatives a été assurée par Joseph Auvray de l'Atelier Acacia à Montdauphin (05).

st_mars_tab_rep_g

L'ensemble se présente sous forme d'une table roulante. Le plateau horizontal reçoit le cadran et les quatre faces explicatives apparaissent comme des lutrins de façon à faciliter la lecture. La hauteur du "meuble" correspond à celle d'un bureau (80 cm) pour permettre aussi aux enfants de l'observer aisément.

 st_mars_tab_rep_2   st_mars_tab_rep_1

Tel qu'il apparaît, encastré, dans le mur de l'église, l'inscription "ANDREAS VALIQUET FECIT" et la date 1699 sont mises en évidence au détriment du sens de lecture des autres inscriptions. Qui est André Valiquet ?
Toute sa vie se déroule à "Saint-Mards"  où il est né le 8 janvier 1624, décédé et inhumé dans cette même commune le 20 décembre 1700. Ordonné prêtre en 1648, André Valiquet fût vicaire et instituteur de 1648 à 1700. Étant vicaire depuis 50 ans, il pourrait s'agir d’une oeuvre réalisée en son honneur, pour son jubilé.

Détails

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Posté par solalm à 13:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 janvier 2018

Cadrans s(c)olaires ...

Les établissements scolaires : écoles primaires, collèges ou lycées, contribuent au renouveau des cadrans solaires. Bon nombre d'écoles sont dotées de cadrans solaires, souvent réalisés par (ou avec) les élèves. Ces réalisations dans un cadre pédagogique permettent aux élèves de comprendre le principe de fonctionnement des cadrans solaires.

courcemont_08_07_03_cs1g1

Courcemont (72) : Ecole "Notre petit monde"

L’observation du mouvement apparent du Soleil est une première approche. La cour de l'école peut constituer un lieu d’observations où les ombres d’un gnomon sur le sol et leurs variations seront observées, mesurées, dessinées, ...

chaville_09_05_30_cs1

Chaville (92) : école Ferdinand Buisson

Devise : "Le temps qui passe nous fait grandir"

"Travailler sur un projet de réalisation d'un cadran solaire est un moyen de faire comprendre aux élèves que les connaissances ne peuvent être strictement réduites dans un champ disciplinaire particulier mais s’organisent en réseau. C’est un moyen de mettre l’élève au coeur de ses apprentissages, de l’impliquer dans ses actions et de lui permettre d’articuler savoirs théoriques et réalité, de donner du sens aux savoirs théoriques" [ école de Chaville (92) - 2009 ]

 nevache_haut_05_07_27_cs1     val_des_pres_04_08_12_cs1

Névache (05) : Ecole de Ville-Haute                 Val-des-Près (05) : Ecole Emilie Carles

Des artistes cadraniers apportent quelquefois leur concours et leur savoir-faire. C'est notamment le cas des cadrans des écoles de la vallée de la Clarée : Névache ou Val-des-Prés (05), réalisés à partir des idées et suggestions des élèves par Evelyne Rey-Peyrot.

eygliers_03_04_27_cs1       vars_ste_catherine_04_08_09_cs2

       Eygliers (05) - Ecole                         Vars-Sainte-Catherine (05) - Ecole

réalisations avec le concours de l'Atelier Acacia à Montdauphin (05)

Si tous les modèles présentés n'ont pas toujours la précision et la fiabilité de cadrans solaires monumentaux, ils ont le mérite d'orner la façade d'une école et d'illustrer le travail accompli par les élèves et leurs accompagnateurs. Certains révèlent des qualités artistiques indéniables et ne sont pas dépourvus de poésie, exprimée à travers les devises.

puy_st_eusebe_05_08_01_cs2        savines_le_lac_07_08_14_cs1

Puy-Saint-Eusèbe (05) - Ecole du Villard                             Savines-le-Lac (05) - Ecole    

Devise : "Pas de fil, pas de pile, à la bonne heure !"  Devise : "Le soleil est bas vite regardez moi"

arvieux_04_07_20_cs1

 Arvieux (05) - Ecole

Devise : "Tu sies ombra e clar" "Tu fais l'ombre et la clarté"

Détails

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Posté par solalm à 09:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 décembre 2017

Les cadrans solaires de Coaraze (06), village où les lézards se dorent au soleil ...

Si Coaraze est connu comme "le village du soleil", ce n’est pas uniquement pour son ensoleillement exceptionnel, mais aussi à la volonté de Paul Mari d’Antoine, un natif du pays féru de poésie.
Elu maire en 1953, il organise les Rencontres Poétiques de Provence présidées par Jean Cocteau et lance un projet de "douze cadrans solaires qui seraient des oeuvres d’art", dont il avait eu l’idée avec ses amis Jean Cocteau et Gilbert Valentin (céramiste célèbre de Vallauris).
Les premiers cadrans ont été installés en avril 1961 sur la façade de la mairie : parmi eux, celui de Cocteau intitulé "Les lézards" - le lézard étant l’emblème des armoiries de Coaraze.
Six cadrans ont été réalisés, les autres étant signés Gilbert Valentin, Mona Cristie, Georges Douking, Henri Bernard Goetz, Ponce de Léon.
Le projet a été par la suite abandonné puis repris. Cinq nouveaux cadrans ont vu le jour en 2008, signés Patrick Moya, Ben, Sacha Sosno, Fabienne Barre, Henri Maccheroni.

coaraze_09_05_01_cs4g1     coaraze_09_05_01_cs8g

coaraze_09_05_01_cs7d     coaraze_09_05_01_csa1d

coaraze_09_05_01_cs6

Le cadran de Jean Cocteau : "Les lézards"

coaraze_09_05_01_cs8     coaraze_09_05_01_csa0

Cadran "Blue Time", imaginé par un artiste sévillan, Ponce Fidelio, dit Angel Ponce de Léon et cadran de Ben avec la devise : "Lou temps passa, passa lou ben" ("Le temps passe, passe-le bien")

coaraze_09_05_01_csa1

cadran de Sacha Sosno

coaraze_09_05_01_csa8     coaraze_09_05_01_csa3

  à gauche : cadran de Henri Maccheroni et à droite : cadran de Patrick Moya posé sur le mur de l’école

coaraze_09_05_01_csa5g1

 Chapelle Notre-Dame- des-Sept- Douleurs ou Notre-Dame du Gressier dite Chapelle Bleue,décorée en 1962 par le peintre Ponce de Leon. Cadran ovoïde, aux origines inconnues, taillé dans la pierre avec un style effilé avec oeilleton, en forme de tête de pioche avec pour devise : "On ne voit bien qu'avec le coeur" ( citation de Saint Exupéry)

coaraze_09_05_01_csb5

Sur le gîte rural de l'Euzelière, cadran aux heures classiques et républicaines calculé par Yves Oppizzo - 1996
Devise : "De gnomonicae orbitis per fastorum revolutiones." ("Quand l'orbite de la gnomonique traverse la Révolution")

Détails

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Posté par solalm à 08:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 décembre 2017

Les cadrans solaires du "pays où les coqs picorent les étoiles" : Saint-Véran (05)

A 2040 mètres d'altitude, Saint-Véran, surnommé "le village où les coqs picorent les étoiles" est la plus haute commune d'Europe. Haut lieu touristique du Queyras, Saint-Véran doit son attrait à une architecture originale. Ses constructions sont ornées de cadrans solaires qui appartiennent à toutes les époques. On dénombre plus d'une trentaine de cadrans dans le village et ses hameaux : Le Raux et La Chalp.

 st_veran_oiseaux

Ce cadran dit "des oiseaux", est situé sur l'église, visible depuis le cimetière. Il date de la fin des années soixante et représente quatre oiseaux. C'est un clin d'oeil aux cadrans réalisés en 1840 par Zerbolla (alias Zarbula) qui portent des oiseaux exotiques mais aussi une évocation de la clarté du ciel de Saint-Véran où l'on dit que la nuit "les coqs picorent les étoiles".

st_veran_dei st_veran_09_01_09_cs1 st_veran_03_07_27_cs4

divers cadrans visibles en cheminant dans le village

st_veran_zarb1 st_veran_zarb2 st_veran_zarb3

Cadrans attribués à Zarbula (de son vrai nom Zerbolla) datés 1840

Que dire de tous ces oiseaux : jabiru, toucan, coq, perroquet, aigle, yacou, gobe-mouche, qui ornent ces cadrans ? Ils forment une volière inattendue dans ces montagnes. Quelle a été la source d'inspiration de Zarbula ?

st_veran_ac1 st_veran_13_02_21_cs3

st_veran_10_08_08_cs1

réalisations Atelier Acacia réalisation Evelyne Rey-Peyrot
 
st_veran_rp1

st_veran_rp2

quelques cadrans réalisés

par Rémi Potey

st_veran_rp3

Détails

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Posté par solalm à 10:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 décembre 2017

"Sapientibus Mensa" ou table des savants d'Emile Vilaplana

© Photos et citations extraites de textes de Paul Gagnaire

Ancien maçon d'origine espagnole, Monsieur Émile VILAPLANA (1926-2005) est devenu un spécialiste en matière de cadrans solaires. Il a créé et réalisé de nombreux cadrans solaires et tables d'orientation dans toute la région de Lyon, notamment dans sa ville de résidence : Vénissieux (69) et bien au delà.

vilaplana_tab_sav1

Ce cadran solaire horizontal mérite son nom de 'SAPIENTIBUS MENSA' soit 'la table aux savants', en raison de l'exceptionnelle abondance des informations qu'il présente. Il est établi sur un socle en maçonnerie, quasi-cubique, dont les 4 faces verticales sont ornées, chacune, de 8 carreaux de lave émaillée, de 0,25m de côté. Ce socle supporte la table du cadran solaire constituée de 64 carreaux de lave émaillée de 0.20m de côté. Ce cadran donne 43 familles d'observations avec 855 renseignements différents, ce qui lui a valu son inscription au " Livre GUINESS des Records "...[ Détails]

vilaplana_tab_sav2

La surface du cadran solaire occupe près de 3 mètres carrés !

Autres exemples de réalisations d'Emile Vilaplana

vilaplana_corbas

Cadran du bi-centenaire 1789-1989 à Vénissieux (69)
Table horizontale, de forme circulaire, à triple fonction.
Pièce invitée à la Foire de Lyon 1989.

vilaplana_corbas2

Ce cadran-calendrier solaire a été composé à l'occasion de la VIIIème Conférence internationale de la Rose, tenue les 27, 28 et 29 Mai 1999, à Lyon. Il a été appelé: "Le Livre de la Rose", pour célébrer cet évènement.

vilaplana_venissieux

Cadran d’heures révolutionnaires.

vilaplana_commelle_vernay

"L'ombre domestiquée" - cadran biface en forme de "Montre à grand-père"

disque vertical de 2 mètres de diamètre

à Commelle-Vernay (42)...[ Détails]

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Posté par solalm à 07:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]