A 2040 mètres d'altitude, Saint-Véran, surnommé "le village où les coqs picorent les étoiles" est la plus haute commune d'Europe. Haut lieu touristique du Queyras, Saint-Véran doit son attrait à une architecture originale. Ses constructions sont ornées de cadrans solaires qui appartiennent à toutes les époques. On dénombre plus d'une trentaine de cadrans dans le village et ses hameaux : Le Raux et La Chalp.

 st_veran_oiseaux

Ce cadran dit "des oiseaux", est situé sur l'église, visible depuis le cimetière. Il date de la fin des années soixante et représente quatre oiseaux. C'est un clin d'oeil aux cadrans réalisés en 1840 par Zerbolla (alias Zarbula) qui portent des oiseaux exotiques mais aussi une évocation de la clarté du ciel de Saint-Véran où l'on dit que la nuit "les coqs picorent les étoiles".

st_veran_dei st_veran_09_01_09_cs1 st_veran_03_07_27_cs4

divers cadrans visibles en cheminant dans le village

st_veran_zarb1 st_veran_zarb2 st_veran_zarb3

Cadrans attribués à Zarbula (de son vrai nom Zerbolla) datés 1840

Que dire de tous ces oiseaux : jabiru, toucan, coq, perroquet, aigle, yacou, gobe-mouche, qui ornent ces cadrans ? Ils forment une volière inattendue dans ces montagnes. Quelle a été la source d'inspiration de Zarbula ?

st_veran_ac1 st_veran_13_02_21_cs3

st_veran_10_08_08_cs1

réalisations Atelier Acacia réalisation Evelyne Rey-Peyrot
 
st_veran_rp1

st_veran_rp2

quelques cadrans réalisés

par Rémi Potey

st_veran_rp3

Détails

-----------------------------------------------------------------------------------------------------